Kinésithérapie traditionnelle

Quel est le rôle d’un kinésithérapeute ?
 
Le masseur-kinésithérapeute est un spécialiste de la rééducation motrice et fonctionnelle qui prodigue des massages et la gymnastique médicale avec différentes techniques de rééducation dans le but de soulager les patients.
Il a également la possibilité d’intervenir dans différents domaines tels que le sport pour la remise en forme, les bonnes postures au travail, des conseils dans les activités de la vie de tous les jours, …. .
 
La relation patient – kiné repose sur une relation de confiance et de contact.
Il est primordial d’écouter ce que le patient nous confie.
Car non seulement le kiné mobilise mais il doit également réaliser un toucher pour soigner.
 
Cela implique que patient et kiné s’allient face à un problème donné. Le but de cette alliance est de travailler à deux pour résoudre ce problème. Cette relation est capitale dans le processus de guérison du patient, et il est très important que les deux partis le comprennent.

Les pathologies :

Qu’est- ce que la kinésithérapie maxilo-faciale ?

L’articulation temporomandibulaire (ATM) est communément appelée la mâchoire. Comme n’importe quelle autre articulation, elle peut être le signe de dysfonctionnements.

Cependant, la physiologie articulaire de la mâchoire a des particularités biomécaniques complexes qu’un thérapeute doit connaître pour assurer une prise en charge optimale.

Quand prendre en charge son articulation temporomandibulaire ?

  • Troubles du dysfonctionnement méniscal.
  • Troubles avant, pendant et après une orthodontie.
  • Chirurgie orthognatique maxillaire ou de la mâchoire.
  • Traumatologie maxillo-fasciale (fractures).
  • ATM hypomobile ou hypermobile.
  • Troubles posturaux liès à une malocclusion.
  • Pathologies chroniques récidivantes : céphalées, cervicalgies, … .
  • Pathologies ORL : sinusites, acouphènes,… .

Objectifs :

Le but du traitement consiste à lever les tensions existantes, à harmoniser les forces musculaires et à repositionner la mâchoire dans son axe pour rétablir la mécanique de mastication naturelle.

Quelles pathologies :

 

Déformations des mains et des doigts

Les déformations des mains et des doigts incluent la déformation en col de cygne, la déformation en boutonnière et la maladie de Dupuytren. Ces déformations peuvent être provoquées par une lésion ou par des maladies (par exemple, polyarthrite rhumatoïde).

Les déformations peuvent parfois être traitées par la mise en place d’une orthèse ou par des exercices, mais si la déformation est installée depuis des semaines ou des mois, ces traitements risquent d’être inefficaces, car la cicatrisation a commencé. Lorsque la pose d’une orthèse et les exercices sont inefficaces, la chirurgie peut être nécessaire.

 

  • Travail du kinésithérapeute :

La kinésithérapie joue un rôle important dans la phase déformante de la maladie avec un objectif de retarder le plus longtemps possible la maladie et de soulager les douleurs. Et dans la phase post-opératoire, le traitement kinésithérapeutique a pour but d’améliorer la mobilisation, l’utilisation et la force de la main et de diminuer, voir de faire disparaître les douleurs.

 

Syndromes de compression nerveuse de la main

Le syndrome du canal carpien, le syndrome du tunnel cubital et le syndrome du tunnel radial sont des syndromes de compression nerveuse. Dans ces maladies, quelque chose (en général un os ou le tissu conjonctif) comprime un nerf, ce qui entraîne des anomalies de la sensibilité, du mouvement ou des deux. Les symptômes des syndromes de compression nerveuse sont des fourmillements, des douleurs, une perte de sensibilité, une faiblesse ou une combinaison de ces symptômes.

Dans ces syndromes, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour soulager la pression sur le nerf si les symptômes sont graves en dépit des autres traitements ou si la perte de sensibilité ou la faiblesse persiste.

 

  • Travail du kinésithérapeute :

La kinésithérapie joue un rôle important autant dans les syndromes de compression nerveuse de la main non opéré qu’opéré. Dans les deux cas, le traitement kinésithérapeutique a pour objectif de détendre et de diminuer les compressions tissulaires ou autres permettant d’agir positivement sur les différents symptômes.

 

Travail du patient :

 

Pour une rééducation efficace, la participation et la motivation du patient sont primordiales !

Il faut autant que possible être régulier dans son traitement (1 à 2 séances par semaine minimum), reproduire à la maison les exercices et étirements vus avec le kiné et suivre les conseils donnés.

Os de la main et du poignet

Quelles pathologies ?

  • Fractures Ostéoporotiques
  • Lombalgie (Mal de Dos)
  • Fractures Vertébrales
  • Chirurgie Tumorale primitive ou secondaire
  • Déformations Rachidiennes (scoliose, cyphose)
  • Cruralgie
  • Sciatique
  • Hernie Discale Lombaire
  • Spondylolisthesis
  • Canal lombaire étroit (Sténose lombaire)
  • Hernie Discale Cervicale
  • Canal cervical étroit
  • ….

Pour qui ?

S’adresse aux personnes de tout âge, enfants comme adultes, présentant des symptômes au niveau d’une ou plusieurs des zones citées ci-dessus.

Quelques exemples :

Douleurs aigües (douleurs cervicale, dorsale et lombaire, …)

Douleurs chroniques (lombalgie, cervicalgie…)

Personnes ayant été opérées au niveau de la colonne vertébrale

Problèmes de croissance

Personnes présentant des raideurs ou des déséquilibres musculaires

Personnes présentant des troubles de la posture

 

Travail du kinésithérapeute

Le kiné est là pour accompagner le patient dans sa globalité, pour l’écouter, le conseiller, le motiver et lui apporter les soins nécessaires et adaptés à sa situation.

Dans un premier temps, le kiné va souvent commencer par travailler de manière passive (sans participation du patient) dans un objectif de diminuer la douleur via : des massages, des étirements pour détendre et assouplir, de la thérapie manuelle douce (au niveau articulaire, pour corriger le positionnement des os les uns par rapport aux autres dans le cas où un blocage au mouvement serait présent.

Et dans un second temps, un travail actif exigeant la participation du patient est nécessaire :

Proposition d’exercices, avec ou sans matériel, pour renforcer et stabiliser le dos du patient et lui faire prendre conscience de sa propre posture. Ces exercices seront adaptés aux objectifs et attentes du patient (Reprise du sport, meilleure posture au travail, …)

Apprentissage d’auto-étirements que le patient peut reproduire au quotidien.

Chez les enfants c’est la même chose mais la rééducation sera plus ludique, via des petits jeux.

 

Travail du patient:

Pour une rééducation du dos efficace, la participation et la motivation du patient sont primordiales !

Il faut autant que possible être régulier dans son traitement (1 à 2 séances par semaine minimum), reproduire à la maison les exercices et étirements vus avec le kiné et suivre les conseils donnés. C’est la clé pour un dos en bonne santé et moins de douleurs au quotidien et à long terme !

La lymphe est un liquide incolore qui circule dans les vaisseaux lymphatiques et draine les liquides excédentaires, les toxines et les débris cellulaires.

Le système lymphatique est parallèle au système sanguin, mais est plus paresseux, car il n’a pas sa propre pompe (cœur) et ne peut donc être que propulsé par contraction musculaire et pression artérielle.

Lorsque la circulation lymphatique est déficiente, le corps a besoin d’aide pour éviter ou soulager les œdèmes des membres, et c’est là qu’intervient le DML.

Le DML est indiqué pour le traitement des lymphœdèmes primaires (naissance), secondaires (post-chirurgicaux/post-traumatiques), lipœdèmes ou insuffisance veineuse (ulcères,…).

 

Des techniques manuelles sont employées (selon Leduc, Vodder & Földi) :

  • Mouvements circulaires ou non réalisés à la paume de la main et des doigts
  • Pressions
  • Dans certains cas l’utilisation de bandages compressifs

Ces techniques permettent de faire remonter la lymphe en variant par des phases d’appel et de phases d’évacuation, résorption.

Les pathologies orthopédiques, tendineuses et musculaires :

  • Les entorses (chevilles, genoux, épaules, …)
  • Tendinopathies
  • Les accidents musculaires
  • Les étirements musculaires
  • La rééducation de l’épaule opérée

Le traitement kinésithérapeutique de ces différentes pathologies consiste :

Dans un premier temps, soulager les douleurs via des massages, mobilisations douces et drainage lymphatique si le corps de draine pas suffisamment le membre atteint.

Ensuite, la phase de renforcement et de stabilisation viendra se rajouter au traitement.

La plagiocéphalie correspond à un applatissement du crâne chez un nourrisson. Cette déformation est aussi appelée, le syndrome de la tête plate.

On y voit dans ce syndrome, un problème esthétique.

Or, celui-ci est traduit généralement par un manque de motricité du bébé.

Dans notre prise en charge, nous veillerons à guider le parent à travers des conseils pour la vie quotidienne et de stimuler l’enfant dans sa moticité. C’est en l’invitant à bouger davantage, que l’on limitera les appuis continus et déséquilibrés de la tête.

La démarche de ces rencontres, est de maximiser ses possibilités motrices, et de la suivre dans son bon dévéloppement sensorimoteur. Pour l’amener de l’horizontal à la verticalité en toute sécurité, vers une marche autonome.

C’est en suivant l’approche de Michèle Forestier, une kinésithérapeute de la petite enfance, que Sophie Vollet accompagnera votre enfant .

Notre équipe compétente en la matière :

 

Articulation temporo-mandibulaire.

Pathologies de la main

Pathologie du dos

Pathologie orthopédique

.Pathologie du dos

Drainage lymphatique

Pathologie du dos

Drainage Lymphatique

Pathologie orthopédique

Drainage Lymphatique

La Plagiocéphalie